Le Forum BFConnexion

Le forum de toutes les batteries fanfares


Partagez

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyL'avenir des musiques militaire

more_horiz
Je ne sais pas où mettre ce que je viens de lire. Donc, je le mets dans les coups de gueule.
La Cour des Comptes vient de faire une étude sur la garde Républicaine qui, selon cet organisme, coûte beaucoup trop cher.
Certaines missions qui relèvent plus du prestige que de la sécurité pourraient donc être modifiées ( Assemblée Nationale etc ...)
Pour les Musiques, la Cour des Comptes préconise la fusion de la Gendarmerie Mobile et de la Garde Républicaine.
Le même article nous informe aussi que le Ministère de l'Intérieur étudie la fusion des musiques des Gardiens de la Paix et de la P.N.
Je sais que ces rumeurs courent depuis longtemps mais cette fois, il s'agit d'un rapport écrit émanant d'un organisme officiel.


Dernière édition par Lolodou71 le Mar 7 Mai 2013 - 23:11, édité 1 fois (Raison : Création d'un nouveau sujet)

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Je ne sais pas où mettre ce que je viens de lire. Donc, je le mets dans les coups de gueule.
La Cour des Comptes vient de faire une étude sur la garde Républicaine qui, selon cet organisme, coûte beaucoup trop cher.
Certaines missions qui relèvent plus du prestige que de la sécurité pourraient donc être modifiées ( Assemblée Nationale etc ...)
Pour les Musiques, la Cour des Comptes préconise la fusion de la Gendarmerie Mobile et de la Garde Républicaine.
Le même article nous informe aussi que le Ministère de l'Intérieur étudie la fusion des musiques des Gardiens de la Paix et de la P.N.
Je sais que ces rumeurs courent depuis longtemps mais cette fois, il s'agit d'un rapport écrit émanant d'un organisme officiel.


ça fait peur ...

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
On est depuis un petit moment oppressé par ces décisions qui menacent nos musiques professionnelles.

C'est vraiment dommage d'en arriver là.

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Tous les renseignements ici !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Patricia

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Merci du lien Patricia !

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Je ne sais pas où mettre ce que je viens de lire. Donc, je le mets dans les coups de gueule.
La Cour des Comptes vient de faire une étude sur la garde Républicaine qui, selon cet organisme, coûte beaucoup trop cher.
Certaines missions qui relèvent plus du prestige que de la sécurité pourraient donc être modifiées ( Assemblée Nationale etc ...)
Pour les Musiques, la Cour des Comptes préconise la fusion de la Gendarmerie Mobile et de la Garde Républicaine.
Le même article nous informe aussi que le Ministère de l'Intérieur étudie la fusion des musiques des Gardiens de la Paix et de la P.N.
Je sais que ces rumeurs courent depuis longtemps mais cette fois, il s'agit d'un rapport écrit émanant d'un organisme officiel.


Que dire de quel coté voir tout ca notre passion de musiciens peut que nous donner un sentiment de tristesse, notre position de contribuable l excès de zele de certains n a t il pas amené à d'autres à se poser ces questions. Le debat est vaste et j en suis sur passsionné et mériterait peut etre l ouverture d un bon sujet.

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
merci aux admins ou modos pour cette reactivité!

je jette certainement un pavé dans la marre et respecte le travail de chacun sans oublier l impact de ces formations sur nos ensembles amateurs.

quelles missions quelles rythme de travail en etant pro sommes nous encore passioné ou simple travailleur comme cela est le cas pour bon nombre d employés

j ai certainement pas tous les elements pour repondre et demande qu a etre eclairé

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Depuis 1996 il y a des rapports officiels préconisant la fusion de la GR et GM voir la suppression de la GM. Leur statut et leurs missions jusqu'à présent les ont protégé, espérons que cela continue après tout ce n'est qu'une goutte d'eau dans le budget de la défense et nos hommes politiques aiment bien les honneurs !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Je ne sais pas où mettre ce que je viens de lire. Donc, je le mets dans les coups de gueule.
La Cour des Comptes vient de faire une étude sur la garde Républicaine qui, selon cet organisme, coûte beaucoup trop cher.
Certaines missions qui relèvent plus du prestige que de la sécurité pourraient donc être modifiées ( Assemblée Nationale etc ...)
Pour les Musiques, la Cour des Comptes préconise la fusion de la Gendarmerie Mobile et de la Garde Républicaine.
Le même article nous informe aussi que le Ministère de l'Intérieur étudie la fusion des musiques des Gardiens de la Paix et de la P.N.
Je sais que ces rumeurs courent depuis longtemps mais cette fois, il s'agit d'un rapport écrit émanant d'un organisme officiel.


Que dire de quel coté voir tout ca notre passion de musiciens peut que nous donner un sentiment de tristesse, notre position de contribuable l excès de zele de certains n a t il pas amené à d'autres à se poser ces questions. Le debat est vaste et j en suis sur passsionné et mériterait peut etre l ouverture d un bon sujet.

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Quand on vois ce que ca coûte de faire venir la Musique de la Garde (par exemple)... y a de gros progrès a faire la dessus !!

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Bonjour

Dans un contexte de rigueur budgétaire, il n'est pas étonnant qu'à nouveau les regards se tournent vers les musiques. Soyons pragmatiques, pour le moment il s'agit d'un rapport de la Cour des Comptes qui préconise un rapprochement. Le document existe bel et bien. Mais la cour des comptes n'a pas pouvoir de décision. La Réponse de M. Valls, elle, n'a de fondement que ce que l'article du Point affirme. Je n'ai pas vu d'écrit... Et que je sache, le Point n'est pas catalogué tout à fait à gauche.
Ce que je peux affirmer c'est que Manuel Valls a bien prononcé, devant témoins, qu'il s'opposait à la fusion des musiques. Cela étant, l'effort de guerre a commencé. Les Musiques bénéficiaient d'effectifs confortables depuis leur fondation (1962 pour les statuts de la PP), à l'époque des "trente glorieuses". Nous avons changé d'époque. A l'instant, 12 postes sont non pourvus, ce qui représente déjà une petite somme non négligeable en terme de masse salariale.
Ce que je regrette c'est qu'une réflexion globale sur la rationalisation des musiques ne soit pas menée afin que le territoire dans son ensemble et les vocations de chaque formation répondent aux besoins de chaque institution et du public concerné. Chacun défend sa boutique et c'est bien naturel, est-ce pour autant porteur à longue échéance ?

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
La réponse de monsieur Valls existe bien !


Rapport de la cour des comptes :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Réponse du ministre de l'intérieur :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Effectivement....et elle est datée de la semaine dernière

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Je suis tout à fait d'accord avec Jean-Jacques. Cela étant, depuis les premières réformes en ce domaine, les différents protagonistes se sont perdus sur des logiques comptables... Le patrimoine a été rarement évoqué et défendu, même par les plus concernés... C'est ainsi dans la plupart des domaines et la France se perd en dilapidation de ses énergies vitales et de ses valeurs patrimoniales...
En règle générale, les rapports de la Cour des Comptes sont rarement suivis des faits... Il serait bien dommage que nous fassions les frais d'une exception...
La CAMPA a trouvé un responsable pour la commission UNESCO; je vous tiendrai au courant de la suite.

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Malheureusement, les réductions d'effectif sont inéluctables car imposées par la rigueur budgétaire. Les formations musicales des armées n'étant pas centrées sur le "cœur de métier", tôt au tard les déflations de personnel seront, à mon avis, à l'ordre du jour, dans un avenir plus ou moins lointain.
Dans un contexte budgétaire tendu, où les heures de formation des pilotes de char ou d'avions sont revus à la baisse, il est difficile d'envisager un maintien de spécialités, dont la musique en premier lieu, bien loin des missions premières.
Dans l'absolu, le ministère de la défense, comme celui de l'intérieur, n'ont pas vocation à entretenir des formations musicales. Tant que nous étions un pays "riche" tout allait bien... Aujourd'hui Bercy guide les directives des Ministères et la marge de manœuvre semble réduite à sa plus simple expression.
Le dilemme est terrible pour les décideurs, c'est comme si l'on se demandait quel bras doit on s'amputer.
L'armée de l'air, la Marine ont déjà déflaté récemment. La nouvelle loi de programmation imposera certainement de nouveaux formats à l'armée de Terre. Pour la Police-Gendarmerie, je pense qu'à terme il sera de plus en plus difficile de justifier la présence exclusivement en région parisienne de nombreuses formations fussent-elles prestigieuses :
- Orchestres de la Garde ;
- Musique de la Garde ;
- Fanfare de Cavalerie ;
- Musique de la Gendarmerie Mobile ;
- Chœur de l'Armée Française ;
- Musique de la PN ;
- Musique de la PP.

La défense d'un patrimoine musical à un coût. Les Ministères auront-ils encore longtemps le "luxe" de pouvoir l'entretenir ? En France, malheureusement, la défense du patrimoine n'est pas aussi ancré que dans d'autres pays occidentaux et européens. Même chez les musiciens - qu'ils soient professionnels ou amateurs - la notion de défense du patrimoine peut parfois prêter à sourire... C'est un peu le "joker" que l'on voit parfois sortir, lorsque ça arrange. Les exemples sont édifiants, à contre emploi. En observant aujourd'hui les programmes de concerts de certaines formations professionnelles ou en écoutant l'exécution fantaisiste des sonneries réglementaires, qui sont l'âme du patrimoine de notre Nation, on comprend rapidement que des dérives se sont installées de façon insidieuse, ce qui dérange d'ailleurs très peu de monde. La défense du patrimoine militaire français par les auteurs concernés, serait un débat intéressant à mener. Mais c'est un autre débat...
JLC

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Peut-être y a-t-il une manière plus intelligente de faire des économies dans les musiques militaires sans sacrifier de musiciens.
Je m'explique : Un responsable a décidé de rebaptiser les musiques qui sont devenues : musique de l'artillerie, de la cavalerie, de l'infanterie etc.....
Donc, résultat de ce changement de nom : Pour une cérémonie organisée à Saumur ( Ecole de cavalerie ) : on va donc déplacer la Musique de la Cavalerie basée à Metz soit 645 kms X 2 alors qu'il existe une formation musicale à Angers ( 66 Kms X 2 ).
Je suppose qu'il en est de même pour les autres formations musicales.
Pour faire des économies,on peut aussi remettre en question la Patrouille de France dont on peut dire également qu'elle ne sert à rien dans le dispositif de défense puisqu'elle ne fait que des manifestations de prestige.
Et enfin, pour aller jusqu'au bout, on peut remettre en cause les salaires de nos députés dont je croyais naïvement qu'ils étaient payés à temps complet pour un travail à temps complet mais dont on me dit qu'il y a des professions qu'ils ne devraient pas avoir le droit d'exercer pendant leur mandat ce qui veut dire qu'ils peuvent en exercer d'autres et donc recevoir un salaire de temps complet pour un travail à temps partiel.

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
"la notion de défense du patrimoine peut parfois prêter à sourire... C'est un peu le "joker" que l'on voit parfois sortir, lorsque ça arrange. Les exemples sont édifiants, à contre emploi."
Jean louis Couturier le relève avec pertinence, quand on voit que les rares fanfares de types cavalerie (instrumentation Mib), se voient "imposé" l'apprentissage d'un répertoire autre que le leur (harmonie) et bien où est le respect de la tradition ? . Malheureusement il n'y a plus de Souplet, ou de Conrad pour essayer de palier à cela. Robert Michel lui aussi a raison de se poser certaines questions, Musique de l'Arme Blindée Cavalerie à Metz (nombre de kilomètres, pour peu de temps à jouer), mais dans sa phrase le plus choquant (pour) moi est MUSIQUE, n'aurait il pas fallut pour représenter la CAVALERIE, une Fanfare de Cavalerie, avec un répertoire TRADITIONNEL et Moderne................. vaste débat

cela juste pour dire que le mal est déjà bien présent à l'intérieur du système, et à se défendre séparément (comme dans le milieu amateur civil), le poids des opinions est dérisoire

robert

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Bonjour,
Effectivement vous avez tous raisons dans vos propos, mais la défense du patrimoine ne reste qu'a priori qu'un symbole, il suffit de voir le peut de mobilisation au niveau de la pétition en ligne. Alors ne soyer pas étonné et agissez. De plus il y a beaucoup de formation musicale professionnelle sur le territoire Français et le ratio travail n'est pas toujours justifié. Je m'explique quand on voit certaines musiques se présenter a un tiers de sont effectif pour des prestations importantes cela n'arrange rien. Que diriez vous en tant que comptable ou tout simplement contribuable si dans votre entreprise vous ne voyez que un tiers du personnel au poste de travail et que les deux autres tiers sont comme même payés. De plus le travail est effectué correctement.
Je ne défends pas les décisions de la cour des comptes mais il faut se mettre à l'évidence la France est en faillite.

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Ce sujet à été présenté au 20h de TF1 hier soir.
Conclusion: Regroupemt de l'ensemble des musqiues de la gendarmerie.
Il va y avoir des dégats une fois de plus....

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
On peut dire aussi que la fraude tous azimuts en France est estimée à 450 milliards d'euros soit presque 4 fois le déficit annuel du pays... Nos politiques "honnêtes et courageux" font des choix comme celui d'une "certaine" paix sociale... Au fait, à quoi servent nos députés et sénateurs puisque tout se décide à Bruxelles? A refuser d'appliquer certaines décisions et à faire payer des milliards d'euros d'amendes à la France... Quant au coût des musiques militaires, combien nous coûte le carriérisme qui nous amène aujourd'hui à comptabiliser 4500 généraux et combien de colonels dans une armée qui n'est pourtant plus que l'ombre d'elle-même?

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
On peut dire aussi que la fraude tous azimuts en France est estimée à 450 milliards d'euros soit presque 4 fois le déficit annuel du pays... Nos politiques "honnêtes et courageux" font des choix comme celui d'une "certaine" paix sociale... Au fait, à quoi servent nos députés et sénateurs puisque tout se décide à Bruxelles? A refuser d'appliquer certaines décisions et à faire payer des milliards d'euros d'amendes à la France... Quant au coût des musiques militaires, combien nous coûte le carriérisme qui nous amène aujourd'hui à comptabiliser 4500 généraux et combien de colonels dans une armée qui n'est pourtant plus que l'ombre d'elle-même?


4500 généraux cela me parait enorme !

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Véritable institution depuis 1830 et unique en Europe, la deuxième section est composée des OGX qui ne sont pas en activité tout en étant à disposition du ministère. Initialement conçue comme un vivier de généraux en temps de guerre, quand la France avait une armée d’appelés, la deuxième section est aujourd’hui en sureffectif et ne correspond pas à la taille de l’armée actuelle. Comptant 5.571 généraux fin 2007, la deuxième section pourrait théoriquement fournir 6 armées américaines en effectifs d’OGX. Ramené à l’échelle française c’est un vivier qui ne correspond plus à la réalité et qui bénéficie de nombreux avantages (tarif militaire SNCF, solde de réserve ou retraite militaire avec abattement de 10%) de par sa disponibilité et sans aucune limite d’âge. Avantages qui se révèlent relativement chers pour un vivier qui est très peu utilisé et qui a coûté 3,1 millions d’euros en indemnités SNCF [2] pour les effectifs de la deuxième section en 2008. La réforme des retraites des OGX en 2010 a remanié les définitions légales en termes de soldes de cette institution sans pour autant remettre en question l’excès de personnel, que le ministère a utilisé très peu (en moyenne 100 généraux sont rappelés par an) selon les rapports législatifs de 2005 [3]. La deuxième section qui est la grande réserve des OGX est une institution méconnue du public. Malgré un coût qui ne représente pas une portion significative du budget de la Défense, la faible utilisation des généraux de cette section et son absence dans l’encadrement stratégique (Livre Blanc de 2008, Loi de Programmation Militaire 2009-2014), souligne la nécessité d’une révision des postes d’encadrement supérieur.

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
accrorythm a écrit:
Bonjour,
Effectivement vous avez tous raisons dans vos propos, mais la défense du patrimoine ne reste qu'a priori qu'un symbole, il suffit de voir le peut de mobilisation au niveau de la pétition en ligne. Alors ne soyer pas étonné et agissez. De plus il y a beaucoup de formation musicale professionnelle sur le territoire Français et le ratio travail n'est pas toujours justifié. Je m'explique quand on voit certaines musiques se présenter a un tiers de sont effectif pour des prestations importantes cela n'arrange rien. Que diriez vous en tant que comptable ou tout simplement contribuable si dans votre entreprise vous ne voyez que un tiers du personnel au poste de travail et que les deux autres tiers sont comme même payés. De plus le travail est effectué correctement.
Je ne défends pas les décisions de la cour des comptes mais il faut se mettre à l'évidence la France est en faillite.


Oh les coquins .....

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz

solde d'un 2 étoiles en activité entre 5150 et 5400
solde d'un 3 étoiles en activité entre 5400 et 5900

et çà c'est le brut mensuel (sans primes etc, etc.....)
pour le Chef d’État Major de l'Armée de TERRE c'est dans les 10000 euros

pour les généraux 2ème section texte intéressant à lire jusqu'au bout :
le chiffre (commission du Sénat est de 5400)

Article 76
Première et deuxième sections

L'article 76 reprend une formulation très proche de celle de l'article 72 de l'actuel statut général des militaires. Il dispose que les officiers généraux sont répartis en deux sections.

La première section comprend les officiers généraux en activité, en position de détachement, en non-activité et hors cadre, c'est à dire placés dans l'une des quatre positions statutaires.

La deuxième section se définit par opposition à la première. Elle comprend les officiers généraux qui, n'appartenant pas à la première section, sont maintenus à la disposition du ministre de la défense. Celui-ci peut les employer en fonction des nécessités de l'encadrement et dans ce cas, l'officier général est replacé en première section pour une durée déterminée.

Le dernier alinéa de l'article précise que les officiers généraux peuvent être radiés des cadres.

L'article 76 du projet de loi permet donc le maintien de la deuxième section des officiers généraux, dont l'institution remonte à 1830. Versés dans le cadre de réserve sans limite d'âge et sans limitation de nombre, ces officiers généraux demeurent théoriquement à la disposition du ministre de la défense. Selon les informations fournies à votre rapporteur, sur plus de 5 400 officiers généraux de la deuxième section, moins d'une centaine sont rappelés chaque année en première section par le ministre (96 en 2002, 94 en 2003 comme en 2004). Ils tiennent des emplois de chargé de mission, de directeur d'exercice, de président de jury de concours, de membre de la commission des recours des militaires ou de « senior concept developper » à l'OTAN.

Deux cas sont cependant à distinguer dans le rappel éventuel d'un officier général de la deuxième section. Dans le premier cas, le plus fréquent, l'officier général reste dans la deuxième section et se voit confier une mission dans un cadre contractuel. Dans le second cas, l'officier général peut assurer une fonction d'encadrement, par exemple un commandement organique ou opérationnel, et il est temporairement replacé en première section, sans toutefois pouvoir servir au delà de la limite d'âge de cette première section (61 ans).

S'agissant de la question de la limite d'âge des officiers généraux placés en 2ème section, la commission de révision du statut général indique simplement dans son rapport qu'elle « a examiné l'opportunité de limiter la période passée en deuxième section et de placer automatiquement les officiers généraux en position de retraite à partir de 68 ans, qui est actuellement la limite d'âge la plus élevée de la fonction publique » mais « n'a finalement pas retenu cette solution ».

Au delà du vivier de compétences qu'elle constitue, la deuxième section se justifie essentiellement par la possibilité qu'elle offre d'accorder une reconnaissance à certains officiers, le plus souvent issus du recrutement direct, qui ne peuvent accéder au généralat avant le terme de leur carrière.

Les officiers généraux placés en deuxième section perçoivent une solde de réserve, dont le montant est équivalent à celui de la pension de retraite mais qui est fiscalement considérée comme un revenu d'activité, ce qui permet de bénéficier de la déduction de 10 % pour frais professionnels dans le calcul de l'impôt sur le revenu. Pour des raisons analogues, ils conservent le bénéfice des avantages tarifaires accordés aux militaires en activité pour leurs déplacements en train.

Comme quoi on peut faire des économies !!

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Combien de ces gens là sont sur le terrain? Et il y a bien d'autres domaines dans lesquels on peut faire des économies. Ex: Lisez le livre des professeurs Even et Debré qui démontrent que la moitié des médicaments (soit 4000 environ) sont inutiles et pire dangereux puisqu'ils font 20000 morts/an (4fois les accidents de la route ) et coûtent 15 milliards à la sécu; silence radio du ministre de la santé... Foutons la paix aux musiciens même si j'admets que comme partout certaines choses sont à revoir ou à recadrer! Si j'estime le coût des musiques militaires à 10 millions d'euros et je pense être large, ramené en pourcentage des 100 milliards minimum et annuels du déficit, cela représente 0,1 %...

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Combien de ces gens là sont sur le terrain? Et il y a bien d'autres domaines dans lesquels on peut faire des économies. Ex: Lisez le livre des professeurs Even et Debré qui démontrent que la moitié des médicaments (soit 4000 environ) sont inutiles et pire dangereux puisqu'ils font 20000 morts/an (4fois les accidents de la route ) et coûtent 15 milliards à la sécu; silence radio du ministre de la santé... Foutons la paix aux musiciens même si j'admets que comme partout certaines choses sont à revoir ou à recadrer! Si j'estime le coût des musiques militaires à 10 millions d'euros et je pense être large, ramené en pourcentage des 100 milliards minimum et annuels du déficit, cela représente 0,1 %...
thumleft

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Savez-vous qu'on consomme 7 fois plus de médicaments et d'examens médicaux que les Allemands et 4 fois plus que les Anglais... Je n'ai pas pour autant l'impression qu'on aille mieux... Et si on supprimait les 300 commissions inutiles qui ne servent qu'à placer les petits copains aux frais du contribuable? Déjà à commencer par la cour des comptes dont les rapports ne sont que consultatifs et rarement suivis des faits.

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Je suis bien d'accord avec l'ensemble de toute cette argumentation que je trouve très pertinente.
JLC

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Savez-vous qu'on consomme 7 fois plus de médicaments et d'examens médicaux que les Allemands et 4 fois plus que les Anglais... Je n'ai pas pour autant l'impression qu'on aille mieux... Et si on supprimait les 300 commissions inutiles qui ne servent qu'à placer les petits copains aux frais du contribuable? Déjà à commencer par la cour des comptes dont les rapports ne sont que consultatifs et rarement suivis des faits.


Bon Ninu, il est temps de prendre tes calmants, ton potage et au lit !!! L'avenir des musiques militaire 0021

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Le potage d'accord mais surtout pas de calmants! Et au lit avec une petite claque sur les fesses... L'avenir des musiques militaire 04

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Les economies budgetaires sont un vaste sujet et il est vrai qu'on a tjrs tendance a defendre le cote qui nous tient le plus a coeur

Que ce soit l'etat ou même les entreprises les economies d'echelles sont existantes et donnent lieu a des grincements de dents. Le ratio de ninu est interessant et montre qu'il est beaucoup plus facile de prendre des decisions pour la forme ou pour l'impact qu'elle pourraient avoir sur le citoyen lambda plus que sur l'economie proprement dite

Après la solution pour les decideurs n'est pas forcement evidente a trouver non plus et je pense que la meilleure chose a faire pour eviter ce genre de derapage et de prouver toute l'utilite de nos musiques et aux musiciens concernes de s'investir un max

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Même si cela est important, on peut aussi sourire, non ? L'avenir des musiques militaire 10

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Même si cela est important, on peut aussi sourire, non ? L'avenir des musiques militaire 10

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Pas étonnant, il me semble que le trader impliqué dans l'affaire est "Hollandais"...

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Les agents de l'Etat, dont nous faisons partie, sont avant tout des hommes et des femmes, qui produisent un travail avec cœur et désillusion, pour servir leur pays et ses traditions, et seulement ensuite des "emplois" qui coûtent le prix d'une goutte d'eau dans la baignoire du contribuable... Et nous ne sommes pas la goutte d'eau qui va faire déborder le vase, non?!... L'Etat sait très bien, et depuis toujours, où il peut faire des économies, et il sait aussi sur qui il pourrait taper sans risque, pour faire plaisir aux médias qui allument tous les jours une mèche pour le déstabiliser. La France est un grand pays, riche , aux multiples richesses, alors défendons-là, défendons-nous avec vigueur et ténacité!

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Quant au coût des musiques militaires, combien nous coûte le carriérisme qui nous amène aujourd'hui à comptabiliser 4500 généraux et combien de colonels dans une armée qui n'est pourtant plus que l'ombre d'elle-même?


1000 % d' accords avec vous.
Enfin, on y arrive.... le mal de l'armée française...trop de gradés...
Avec effectivement au final une armée qui n'est plus que l'ombre d'elle-même.

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Jean Claude Narcy de TF1 a défendu les musiciens de la Garde aux "grosses tetes" mercredi dernier ... il avait des mots justes de celui qui connait un peu le sujet. Il y a deux ans ,j'ai proposé à la CAMPA de créer un" observatoire national des orchestres à vents professionnels"( donc en uniformes...), une structure associative se spécialisant sur ce sujet pour en tirer le maximum de perspectives.( pas une amicale d'anciens du gaz...)C'est avec de l'étude sérieuse sur ce que peut et doit encore apporter un concept musical militaire à notre nation, que l'on peut aider et orienter les décideurs. Malheureusement 2 fédérations sur 4 n'ont pas souhaités s'engager sur ce travail "pédagogique"à long terme . Je ne désespère pas ... Bien sur il y a des "branleurs" en uniformes qui trouvent normal de ne pas être "sollicités", d'avoir un deuxième "métier", voir plus...y en a même qui feraient presque une allergie à l'uniforme et au défilé... En général ces énergumènes sont commandés (?) par des "Karajans de kermesse" ... même minoritaires ils sont redoutables d'énergie pour scier la brindille sur laquelle l'institution "militaro-musicale " est mal perchée. Quand l'armée française avait les(énormes) moyens de ses (innombrables) conneries , ça pouvait faire sourire ... Les comptables ont pris le pouvoir qui traînait ! Des priorités s'imposent ! Nous avons tous des supers idées d'économies ...ailleurs ! Par exemple la prime "Opex" devrait être identique pour tous , sans distinction de grade . revenons à la musique - quelles missions transversales armée /nation ? à redéfinir - implications,projets artistiques et culturels - une seule véritable école de formation ? - durée de carrière? - formation(s) continue(s)? - validations des acquis ? - Implication auprès du monde amateur ? - reconversion(s) ? Chaque fois qu'un poste "militaire" disparaît, c'est toute la "chaîne alimentaire" musicale qui dérouille. Un presque invisible travail de corrosion. Dans les bonnes infos: la super fanfare du 27° BCA vient d'embaucher douze musiciens, ils sont actuellement 29 d'active et 9 réservistes ..il reste.encore 4 postes à pourvoir. Comme quoi il n'y a pas de fatalité.

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
On ne peut mieux dire ... L'avenir des musiques militaire 03
Merci Didier ce cette analyse pertinente ..!

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
merci Christian,je suis tellement redevable à l'armée de m'avoir permis de basculer vers le milieu pro en faisant d'une passion un métier.

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
L'intervention des fédérations est sûrement salutaire, mais il est trop tard... en ce qui concerne la quantité, pour ce qui est du contenu il y a peut-être des actions à entreprendre, mais faut mieux pas trop rêver...
Rappelez-vous la mobilisation générale pour sauver la Musique du 43 R.I. à Lille... rien n'y a fait.
A titre d'exemple, lorsque Didier était militaire, l'armée de l'air comptait 6 formations musicales implantées sur tout le territoire. Aujourd'hui, il n'en reste plus que deux... Lorsque la France redeviendra un pays riche, il y aura peut-être un renouveau des musiques militaires, pour l'instant c'est ceinture...
L'exemple de la Fanfare du 27° BCA est un mauvais exemple, puisque cette formation est hors domaine. On recrute donc des militaires qui partiront en OPEX avec le Bataillon, et accessoirement seront en double qualification au sein de la Fanfare.
Depuis 20 ans, les régions, les départements, les villes se battent pour conserver qui, un régiment, qui une base aérienne, qui un escadron de gendarmerie... il y a souvent peu d'heureux élus, au propre comme au figuré, alors la défense des formations musicales des armées, en ce qui me concerne, je suis un peu dubitatif...

Pour ce qui est d'une prime OPEX identique, faut pas pousser... il y a un distingo entre le caporal des cuisines, et le capitaine pilote de chasse, même si chacun est indispensable à son poste... la formation de chacun, payée par le contribuable, n'est pas la même.
JLC

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Je reviens à l'action des fédérations, notamment sur l'aspect de la défense du patrimoine musical national.
Les bases de l'orchestre d'harmonie, orchestre typique de la culture française, prènent jour sous la révolution.
Je connais peu d'orchestres d'harmonie, tant civils que militaires, qui abordent ce vaste répertoire, au concert comme au disque, si riche et diversifié : Méhul, Catel, Gossec, Chérubini etc... ça a été fait, autrefois, sous la férule de Désiré Dondeyne. Regardez les programmes des concerts donnés aujourd'hui, (et depuis 20 ans) et dites-moi, si vous trouvez les bribes de nos racines culturelles...
Il y a encore du travail à faire...
JLC

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
L'exemple de la Fanfare du 27° BCA est un mauvais exemple, puisque cette formation est hors domaine. On recrute donc des militaires qui partiront en OPEX avec le Bataillon, et accessoirement seront en double qualification au sein de la Fanfare.
Domaine musique ... oui mais ,sous réserve de vérification auprès du 27, il me semble que l'emploi du temps est plus 80% musique voir 95%. leur" carnet de commandes"est complet et pas que des prises d'armes .Avec persévérance, imagination et beaucoup de taf ,ils sont devenus "emblématiques" de leur arme.
Pour ce qui est d'une prime OPEX identique, faut pas pousser... il y a un distingo entre le caporal des cuisines, et le capitaine pilote de chasse, même si chacun est indispensable à son poste... la formation de chacun, payée par le contribuable, n'est pas la même.
Si on forme un pilote de chasse c'est pour qu'il soit efficace ...un jour ! il est très bien payé pour s’entraîner , ce serait dommage qu'il loupe le match! Je ne sais pas si ils sont tous aux cuisines , mais les types qui se font tuer régulièrement sont très très rarement officiers ... A risque égal, prime égale !
Pour le reste je suis d'accord avec toi Jean Louis, le pays a des priorités et l'armée n'en est plus une dans l'esprit de beaucoup de politiques...alors la musique !
C'est bien pour cela qu'il nous faut travailler sur le fond plus que sur la forme.
Je trouve injuste que ce soit la Garde qui dérouille, ils font très bien leur job.

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz

Je trouve injuste que ce soit la Garde qui dérouille, ils font très bien leur job.


Pourtant ils n'ont pas scié la branche eux , alors... Chacun trouve peut-être les économies qui l'arrangent mais il y a aussi aussi les vraies fausses raisons qui arrangent, qui dérangent ou qui font plaisir... Comme partout il y a eu des gens irréprochables et d'autres qui l'ont été beaucoup moins, pourquoi stigmatiser et généraliser? Ou alors autant dire "c'est bien fait" et faisons-nous hara kiri ça ira plus vite!

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Pour Didier, à la suite :
Oui justement ! Si aujourd'hui on touche à l'emblématique Garde, notre plus belle formation, dont la renommée depuis le XIX° siècle est internationale, c'est dire, tout comme la permanence opérationnelle (nucléaire) à la mer, qu'il sera bien difficile de revenir en arrière. Lorsque l'on prend la mesure de ces sacrifices, ont comprend alors que les temps sont vraiment durs et que les contraintes budgétaires prévalent sur certains aspects de l'identité liée au patrimoine national, relégués au second plan.
En tant que contribuable, je ne suis pas opposé au fait que les ministères concernés se recentrent sur les moyens dévolus aux missions premières.
Napoléon aimait la musique militaire, mais il avait bien compris que le budget lié aux musiques ne devait pas dépendre de l'Etat mais de la caisse personnelle des colonels commandant les régiments...
Le point positif sera peut-être que certaines confédérations se sentiront davantage concernées par la défense d'un certain patrimoine musical identitaire.
Comme le souligne Didier, le jeu en vaut peut-être la chandelle...
Je me souviens des débats interminables sur le sujet "doit-on maintenir les sonneries réglementaires" au sein de fédérations, dont l'éthique d'ailleurs se voulait de promouvoir une certaine tradition musicale française.
Les mentalités ont peut être évolué depuis, mais je pense pour ma part qu'il vous faudra être tenaces... et patients...

(Pour ce qui est de "ceux qui ont scié la branche", à mon avis, je pense qu'il vaut mieux pour tout le monde, dans ces colonnes, faire preuve sinon de discrétion, de justessse d'analyse, car la liste des "faits avérés" serait bien longue et éloquente à dresser...
JLC

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Je réfute une certaine théorie de cause à effet...
Prenons exemple sur la Musique de l'Air de Dijon qui était reconnue par tous comme le modèle du genre, exemplaire en tous points. De très nombreux musiciens professionnels lui doivent ce qu'ils sont aujourd'hui (le BFmag de juin va d'ailleurs le confirmer par l'hommage rendu à Paul Florentin).
Personne n'a "scié les branches", l'arbre était solide et magnifique, il parsemait ses précieuses graines sur tout le territoire, il a quand même été abattu...

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Effectivement, c'est le même exemple que celui cité avec la Garde, avec des exemples similiares : la Musique des Equipages de la Flotte de Brest, la Musique de la 2° RA, la Musique de la 4° R.A., le début d'une liste qui malheureusement s'allongera au fil des décennies... tant France que chez nos homologues européens.

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Petit rectificatif quand je comparais le coût des Musiques par rapport à la dette annuelle: J'ai parlé de 0,1% en réalité c'est 0,01% et beaucoup moins en regard du budget de l'Etat.

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Véritable institution depuis 1830 et unique en Europe, la deuxième section est composée des OGX qui ne sont pas en activité tout en étant à disposition du ministère. Initialement conçue comme un vivier de généraux en temps de guerre, quand la France avait une armée d’appelés, la deuxième section est aujourd’hui en sureffectif et ne correspond pas à la taille de l’armée actuelle. Comptant 5.571 généraux fin 2007, la deuxième section pourrait théoriquement fournir 6 armées américaines en effectifs d’OGX. Ramené à l’échelle française c’est un vivier qui ne correspond plus à la réalité et qui bénéficie de nombreux avantages (tarif militaire SNCF, solde de réserve ou retraite militaire avec abattement de 10%) de par sa disponibilité et sans aucune limite d’âge. Avantages qui se révèlent relativement chers pour un vivier qui est très peu utilisé et qui a coûté 3,1 millions d’euros en indemnités SNCF [2] pour les effectifs de la deuxième section en 2008. La réforme des retraites des OGX en 2010 a remanié les définitions légales en termes de soldes de cette institution sans pour autant remettre en question l’excès de personnel, que le ministère a utilisé très peu (en moyenne 100 généraux sont rappelés par an) selon les rapports législatifs de 2005 [3]. La deuxième section qui est la grande réserve des OGX est une institution méconnue du public. Malgré un coût qui ne représente pas une portion significative du budget de la Défense, la faible utilisation des généraux de cette section et son absence dans l’encadrement stratégique (Livre Blanc de 2008, Loi de Programmation Militaire 2009-2014), souligne la nécessité d’une révision des postes d’encadrement supérieur.


D'après une interview publiée sur daily motion d'un (haut) gradé des sapeurs pompiers les généraux payés par l'armée seraient 5500 alors qu'il en suffirait de 250 pour effectuer tous les commandements nécessaires alors faites le compte à 5500 € mensuels ça fait quelques économies "substantielles" non négligeables.

_____________________________
@lcormi

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
... pour revenir au sujet des orchestres militaires, il sera intéressant d'étudier quelles seront les effectifs demain notamment des grandes formations militaires des armées (ainsi que de celles relevant du ministère de l'Intérieur) et de voir si la réduction aura effectivement un impact sur le répertoire, notamment pour l' orchestre d'harmonie. Comme je l'évoquais plus haut, peut-être qu'un jour, des orchestres civils prendront le relais, en terme de répertoire, d'orchestres "militaires". Certaines phalanges de haut niveau le font déjà avec un très grand professionalisme.

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Jean-Louis Couturier a écrit:
... pour revenir au sujet des orchestres militaires, il sera intéressant d'étudier quelles seront les effectifs demain notamment des grandes formations militaires des armées (ainsi que de celles relevant du ministère de l'Intérieur) et de voir si la réduction aura effectivement un impact sur le répertoire, notamment pour l' orchestre d'harmonie. Comme je l'évoquais plus haut, peut-être qu'un jour, des orchestres civils prendront le relais, en terme de répertoire, d'orchestres "militaires". Certaines phalanges de haut niveau le font déjà avec un très grand professionalisme.


Oui, le travail fait par les milieux amateurs ne coûte rien!!! Ca promet un bel avenir, surtout quand on voit le peu d'intérêt des élus français et européens pour des assoces telles que les Restos du coeur, on imagine le soutien qu'obtiendront des assoces qui oeuvrent pour la sauvegarde du patrimoine (même s'ils jouent comme des pros!!!)
Et ainsi la transformation sera achevée: le citoyen n'aura plus aucun contact avec l'armée qui le défend. C'est déjà de plus en plus le cas depuis l'arrêt de la conscription, si les unités qui portent les valeurs de l'armée de la République n'existent plus, celle-ci sera comme une secte et vivra recluse dans son monde.
De "grande muette", l'armée passe au statut de "grande inconnue" du peuple même qu'elle défend.

Tant qu'à faire, pourquoi ne pas la privatiser complètement (les américains, je crois, le font déjà pour certaines missions) et la confier à des mercenaires à la solde de.... du plus offrant?

Pauvre République.......

descriptionL'avenir des musiques militaire EmptyRe: L'avenir des musiques militaire

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum